By continuing browsing this website, you accept the use of cookies in an analysis and optimization purposes.
For more information see the Privacy Policy.      [Hide this message]

May 29, 2006 - Interview Boursier.com


Entretien avec Yannis Bassias 29/05/2006 - 11h33...

 

Yannis Bassias, PDG de Georex : Nous recherchons une cible dans le domaine de la gestion des données ou, dans un domaine complémentaire à nos métiers, qui est celui de l'étude des réservoirs

 

Boursier.com : Quel est le métier de Georex

 

Y.B. : Nous sommes une société du secteur parapétrolier qui a été créée en 1969. Georex est atypique pour ce secteur car elle ne fait partie d'aucune des alliancesconstituées autour de l'Institut Français du Pétrole ou d'autres organismes parapublics... Georex est donc complètement indépendante et elle est spécialisée dans les géosciences. Nous travaillons sur la reconnaissance du sous-sol ainsi que sur la compréhension de sa structure, en nous appuyant sur des logiciels spécifiques. La gestion et l'organisation de données provenant de campagnes sismiques constituent une autre partie de nos prestations. Il s'agit notamment de reformater des données anciennes du format analogique vers le numérique ou de mettre à jour des bases de données. Enfin, la formation est une branche naissante au sein de la société, mais elle présente un important potentiel.

 

Boursier.com : Comment se répartissent les ventes entre ces différentes branches ?

 

Y.B. : Actuellement, dans la mesure où la formation pèse encore peu, l'activité se répartit équitablement entre l'étude du sous-sol et la gestion des données.

 

Boursier.com : Qui sont vos clients ?

 

Y.B. : Nos clients sont essentiellement des sociétés pétrolières, mais également des firmes minières ou hydrologiques. D'ici deux ans, nous visons à mieux répartir nos ventes entre ces différents types de clientèle avec également un développement vers les secteurs de la géotechnique ou de l'environnement.

 

Boursier.com : A quelle concurrence êtes-vous confrontés ?

 

Y.B. : Georex se trouve confronté à la concurrence d'une filiale de l'IFP ou d'une société dépendante d'Adecco.

 

Boursier.com : Pourquoi votre bénéfice a-t-il baissé l'an passé ?

 

Y.B. : Ce repli est la conséquence des investissements que nous avons mis en oeuvre et qui porteront bientôt leurs fruits... Nous entendons ainsi miser sur une vision de long terme pour développer la société. Par ailleurs, un certain nombre de collaborateurs ont été embauchés afin de préparer l'avenir. Enfin, le conflit social chez Total sur son site de Pau s'est soldé par une longue période d'inactivité pour nos collaborateurs détachés auprès de ce client. Ce point est maintenant du domaine du passé.

 

Boursier.com : Que visez-vous sur 2006 ?

 

Y.B. : Le chiffre d'affaires va s'inscrire en hausse, tout comme la rentabilité. Nous connaissons en effet un développement galopant de nos activités à l'international. Nous détenons ainsi des filiales en Norvège, en Tunisie ou au Royaume Uni.

 

Boursier.com : Comptez-vous grossir via un rapprochement ou des acquisitions ?

 

Y.B. : Nous n'avons pas de dette et nous comptons opérer une acquisition significative dans les 2 à 3 ans qui viennent... A l'issue de cette opération, les ventes de Georex devraient doubler ou tripler par rapport au périmètre actuel. Nous recherchons une cible dans le domaine de la gestion des données ou, dans un domaine complémentaire à nos métiers, qui est celui de l'étude des réservoirs.

 

Propos recueillis par Christophe Voisin

Réagir à cet interview sur le forum Georex | ©2006 Boursier.com


Download